tout à fait sans inquiétud pull moncler homme

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Simbad le marin. 335 Page 339 Le Comte de MonteCristo, Tome I menaçante devant la barque à laquelle elle dérobait le soleil dont la partie supérieure se dorait . peu à peu l’ombre monta de la mer et sembla chasser devant elle ce dernier reflet du jour qui allait s’éteindre, enfin le rayon lumineux fut repoussé jusqu’à la cime du cône, où il s’arrêta un instant comme le panache enflammé d’un volcan . enfin l’ombre, toujours ascendante, envahit progressivement le sommet, comme elle avait envahi la base, et l’île n’apparut plus que comme une montagne grise qui allait toujours se rembrunissant. Une demiheure après, il faisait nuit noire. Heureusement que les mariniers étaient dans leurs parages habituels et qu’ils connaissaient jusqu’au moindre rocher de l’archipel toscan . car, au milieu de l’obscurité profonde qui enveloppait la barque, Franz n’eût pas été tout à fait sans inquiétude. pull moncler homme
La Corse avait entièrement disparu, l’île de MonteCristo était ellemême devenue invisible, mais les matelots semblaient avoir, comme le lynx, la faculté de voir dans les ténèbres, et le pilote, qui se tenait au gouvernail, ne marquait pas la moindre hésitation. Une heure à peu près s’était écoulée depuis le coucher du soleil, lorsque Franz crut apercevoir, à un quart de mille à la gauche, une masse sombre, mais il était si impossible de distinguer ce que c’était, que, craignant d’exciter l’hilarité de ses matelots, en prenant quelques nuages flottants pour la terre ferme, il garda le silence. Mais tout à coup une grande lueur apparut sur la rive . la terre pouvait ressembler à un nuage, mais le feu n’était pas un météore. «Qu’estce que cette lumière .demandatil. Chut . boutique moncler dit le patron, c’est un feu. Mais vous disiez que l’île était inhabitée . Je disais qu’elle n’avait pas de population fixe, mais j’ai dit aussi qu’elle est un lieu de relâche pour les contrebandiers. Et pour les pirates . Et pour les pirates, dit Gaetano répétant les paroles de Franz . c’est pour cela que j’ai donné l’ordre de passer l’île, car, ainsi que vous le voyez, le feu est derrière nous. Mais ce feu, continua Franz, me semble plutôt un motif de sécurité que d’inquiétude, des gens qui craindraient d’être vus n’auraient pas allumé ce feu. moncler pas cher
Oh . cela ne veut rien dire, dit Gaetano, si vous pouviez juger, au milieu XXXI. Italie.Simbad le marin. 336 Page 340 Le Comte de MonteCristo, Tome I de l’obscurité, de la position de l’île, vous verriez que, placé comme il l’est, ce feu ne peut être aperçu ni de la côte, ni de la Pianosa, mais seulement de la pleine mer. Ainsi vous craignez que ce feu ne nous annonce mauvaise compagnie . C’est ce dont il faudra s’assurer, reprit Gaetano, les yeux toujours fixés sur cette étoile terrestre.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »